Divine Word Missionaries

Arnold Janssen Spirituality Center


AJSC


Back to

AJSC Index

Members' Area

Site Map

Home


Les Mystères de la Mission
Prier le Rosaire avec un Coeur de Missionnaire

Édition en Français

Original Title:
The Mysteries of Mission
Praying the Rosary with One Heart as Missionaries

Première Publication en Anglais:
8 Septembre 2003 (Édition de l’année du Rosaire)
Missionnaires du Verbe Divin
Techny, IL 60082
Imprimé aux Etats-Unis d’Amérique et Brisbane, Australie.

Copyright 2002, 2007
Missionnaires du Verbe Divin (SVD)

Table des Matières

Cette prière méditative du Rosaire, les “mystères de la Mission”, a vu le jour à la journée mondiale de la Mission (20 Octobre 2002), et a été écrite comme une offrande d’amour et d’action de grâce au Dieu Trinité, un hommage aux missionnaires et une façon simple et priante de célébrer avec Marie l’année du Rosaire.

Introduction

Le Pape Jean-Paul II a marqué le début de sa vingt-cinquième année de pontificat en introduisant des changements dans le multiséculaire rosaire. Dans sa lettre apostolique, “ Rosarium Virginis Mariae” ( 16 Octobre 2002 ), Sa sainteté a proclamé une année du Rosaire d’octobre 2002 à octobre 2003 et exhorté les Catholiques à raviver leur foi par la méditation des mystères de la vie du Christ en « union avec, et à l’école de Sa Sainte Mère ». En plus des mystère joyeux, douloureux et glorieux, Sa Sainteté a proposé d’ajouter une autre série de mystères, ‘ les mystères lumineux » qui mettent en lumière cinq moments significatifs de la vie publique du Christ, à savoir, « (1) son baptême au Jourdain, (2) sa révélation au mariage de Cana, (3) sa proclamation du Royaume de Dieu, avec son appel à la conversion, (4) sa transfiguration, et finalement, (5) son institution de l’Eucharistie, comme expression sacramentelle du Mystère Pascal ». Sa Sainteté a assuré l’Eglise que l’addition de ces nouveaux mystères suit très fidèlement « la forme traditionnelle de chaque aspect essentiel de la prière » et se propose seulement de lui redonner une nouvelle vitalité et de raviver l’intérêt du Rosaire au sein de la spiritualité chrétienne ».

La méditation du Pape Jean-Paul II sur les « Mystères lumineux » a été à l’origine « des Mystères de la Mission », qui comprennent les mystères de « l’Incarnation, l’Epiphanie, l’Appel des Douze, le Lavement des Pieds et l’envoi des disciples en mission dans le monde ».

Les « Mystères de la Mission » sont enracinés dans les Ecritures Saintes, particulièrement dans les Evangiles. Une méditation de chacun des mystères comprendra un passage de l’Ecriture avec une courte réflexion missionnaire. Le voyage de chaque missionnaire est unique et les réflexions missionnaires sont, de ce fait, non exhaustives. Chaque mystère est immensément profond et continue d’inviter chacun à approfondir la contemplation et l’humilité à mesure que nous permettons à Dieu de converser avec nous et de nous guider dans notre situation missionnaire particulière.

Nous prions afin que la méditation de ces « Mystères de la mission » ravive l’Esprit de tous les missionnaires répandus dans le monde et enrichissent leur spiritualité missionnaire. Mais les mystères sont réellement destinés à chacun car chaque être humain, en tant qu’enfant de Dieu, est appelé à partager la mission de Dieu. De plus, c’est aussi notre prière que, la méditation de ces mystères, conduise chacun à un plus grand amour de la mission de Dieu, à une réponse plus généreuse à l’appel missionnaire, et à un lien plus proche avec tous les missionnaires dans le monde.

Que notre Dieu d’Amour, en union avec la bienheureuse Vierge Marie, notre Dame du Rosaire et Mère de la mission, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et tous les saints et martyrs missionnaires, continuent de guider notre voyage missionnaire et de soutenir notre esprit missionnaire.

Premier Mystère de la mission
L’Incarnation

Passage de l’Ecriture

« Au commencement était le verbe. Le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. Il était avec Dieu au commencement. En Lui, tout fut créé, et rien ne fut sans Lui. En Lui était la Vie, et la Vie éclaire tout ; et la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêté… Le Verbe s’est fait chair, il habita parmi nous… » (Jn 1,1-5 ; 14)

Réflexions missionnaires

Le Dieu Trinité est source de la mission, et le mystère de l’Incarnation fonde vraiment la vie missionnaire. Nous rappelons l’Incarnation du Verbe Divin à la prière de l’Angélus. Dieu est la mission et le Missionnaire. Dieu est devenu Un avec nous dans notre humanité et dans notre monde pour partager nos joies, nos luttes, nos tristesses et nos espoirs, tel est le message central de la Mission. Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a envoyé Son Fils dans le monde, ainsi celui qui croit en Lui a la vie éternelle. (Jn 3,16-17). Par conséquent, c’est fondamental pour tout missionnaire de s’identifier étroitement, non seulement avec les destinataires du Verbe, « la mission », mais aussi avec le Verbe devenu chair, « le missionnaire de tous les missionnaires ».

Second mystère de la mission
L’Epiphanie

Passage de l’Ecriture

Après la naissance de Jésus à Bethléem en Judée durant le règne du Roi Hérode, soudainement, quelques Mages vinrent à Jérusalem demandant : « Où est l’enfant roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile et sommes venus l’adorer… »

Ayant entendu ce que le roi avait à leur dire, ils partirent. Et soudain, l’étoile qu’ils avaient vue apparut et s’arrêta au dessus de l’endroit ou se trouvait l’enfant. La vue de l’étoile les remplit de joie, et entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec sa mère Marie, et tombant à genoux, ils l’adorèrent. Puis, ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe ». (Mt 2, 1-2 ; 9-11).

Réflexions missionnaires

Les premiers témoins de l’arrivée de Dieu dans le monde dans un corps humain furent des gens ordinaires avec un cœur humble – Marie et Joseph, les pauvres bergers et les Mages. Parce que les Mages venus de l’Orient furent assez humbles pour s’agenouiller, « tombant à genoux » et assez avisés pour admettre les limites de leurs savoirs, Dieu manifesta les mystères de la mission quand, après un long et difficile voyage, ils virent finalement l’enfant et sa mère Marie et Dieu les remplit de joie. Un missionnaire est quelqu’un qui s’agenouille avec humilité, écoute et se laisse conduire par l’Esprit, reconnaît et partage les nombreux dons de Dieu et est rempli de joie et de gratitude. A l’exemple des Mages qui, durant leur voyage, durent affronter divers défis et incertitudes, au milieu des courants d’obscurités, le missionnaire doit aussi passer à travers diverses luttes sans jamais perdre la vue la lumière, « l’étoile de la lumière ». La manifestation de la mission de Dieu est universelle. Les Mages de l’Orient représentent tous les gens de bonne volonté et de paix, tous les migrants de diverses races et cultures et tous les nombreux visages de la mission.

Troisième mystère de la mission
L’Appel des Douze
(Le don de la vocation missionnaire)

Passage de l’Ecriture

« Jésus alla sur la montagne et appela à Lui ceux qu’Il voulait. Aussi, ils vinrent à Lui et Il en désigna douze ; ils furent choisis pour être avec Lui et pour être envoyés proclamer le message… » (Mc 3,13-14).

Réflexions missionnaires

Avant d’appeler les douze disciples et avant tout évènement majeur dans sa vie, Jésus alla sur la montagne pour prier. Le missionnaire est une personne de prière qui cherche toujours l’aide de l’Esprit Saint dans chaque décision qu’elle prend. Jésus appela chaque missionnaire par son nom (appel personnel) pour être avec Lui (le religieux est disciple) et pour être envoyé (missionnaire). Le nombre « douze » symbolise l’Eglise qui est, par nature, missionnaire. L’appel à être disciple est un appel pour participer à la mission prophétique de Jésus « apporter la Bonne Nouvelle aux affligés…, proclamer la liberté aux captifs, donner la vue aux aveugles, libérer les opprimés et proclamer une année de grâce du Seigneur » (Lc 4,18-19). L’activité missionnaire de Jésus se manifesta concrètement dans sa rencontre et le dialogue avec la femme Samaritaine (Jn 4,1-42), ainsi chaque missionnaire est appelé à atteindre toute personne et à s’ouvrir avec compassion et dialogue respectueux avec les chercheurs de Dieu, avec les pauvres et les marginaux et avec les personnes d’autres cultures et traditions religieuses. Appelés à partager la plénitude de l’amour de Dieu dans la vie et la mission de Jésus, les disciples furent ensuite envoyés pour proclamer le message du Royaume (Lc 9,2). L’appel à participer à la mission de Jésus est pour tous et requiert une réponse plus généreuse car la moisson est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux (Lc 10,2).

Quatrième mystère de la mission
Le Lavement des Pieds

Passage de l’Ecriture

« Au cours d’un repas…Il se leva de table, enleva sa tunique et, prenant un linge, il s’en ceignit. Puis, il versa de l’eau dans un bassin et commença à laver les pieds de ses disciples et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il arriva à Simon Pierre qui lui dit : « Seigneur, vas-tu me laver les pieds » ? Jésus répondit : « Ce que je fais, tu le ne sais pas à présent ; par la suite, tu comprendras… » Quand Il leur eut lavé les pieds, qu’Il eut repris son vêtement et se fut remis à table, Il leur dit : « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ? Vous m’appelez Maître et Seigneur et vous dites bien car je le suis. Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car c’est un exemple que je vous ai donné, pour que vous fassiez, vous aussi, comme moi j’ai fait pour vous. » (Jn 13, 2 ; 4-7 ; 12-15).

Réflexions missionnaires

Le lavement des pieds des disciples par Jésus est un exemple du service missionnaire. Le missionnaire est celui qui, étroitement, suit la vie de son Maître « venu non pour être servi, mais pour servir » (Mc 10,45).

Jésus a enseigné à ses disciples, par son exemple, à être missionnaire du service et de l’amour pour les autres. Dans la même ligne, un missionnaire doit aussi enseigner par son exemple, par le témoignage de sa vie chrétienne. Comme les pieds symbolisent la mobilité, un missionnaire suit constamment les pas de Jésus, toujours prêt à aller et servir partout, et à tout moment là où il ou elle est envoyée. Suivre les pas de Jésus n’est cependant pas facile. Laver les pieds des autres demande beaucoup d’humilité et de sacrifice. Ainsi, le missionnaire est celui qui doit renoncer à lui-même, prendre sa croix et suivre Jésus (Mt 16,24). L’acte de laver les pieds ne symbolise pas uniquement l’humble service, le dépouillement et le sacrifice, mais aussi l’amour inconditionnel de Dieu, lavant en nous tout ce qui est obstacle afin que nous devenions d’authentiques missionnaires et messagers de la Bonne Nouvelle.

Cinquième mystère de la Mission
L’envoi des Disciples  en Mission dans le Monde

Passage de l’Ecriture

« Quant aux onze disciples, ils se rendirent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait donné rendez-vous….Jésus s’avança et leur dit ‘ Toute autorité m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du saint Esprit et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28,16-20).

Réflexions missionnaires

Envoyé par le Père, en communion avec le Saint-Esprit, Le Christ ressuscité envoie maintenant ses disciples pour continuer sa mission divine. « Comme le Père m’a envoyé, je vous envoie (Jn 20,21). Avec total abandon et confiance en la Présence fidèle du Dieu Trinité, le missionnaire est envoyé pour être témoin d’espérance et d’une vie nouvelle dans le monde. Bien que la mission était initialement offerte à des gens particuliers, à un moment et à un lieu particuliers, la mission est maintenant constamment offerte à chacun et transcende les barrières de la culture, du temps et de l’espace. « C’est le Seigneur » (Jn 21,7) qui appelle, qui purifie et qui envoie. Saint Paul demande : « Comment l’invoquer sans d’abord croire en Lui ? Et comment croire sans d’abord l’entendre ? Et comment l’entendre sans prédicateur ? Et comment prêcher sans être d’abord envoyé ? Comme le dit l’Ecriture : qu’ils sont beaux les pieds du messager de la Bonne Nouvelle (Rm 10, 14-15). Même au crépuscule de sa vie, le missionnaire demeure un signe de la Bonne Nouvelle et un vivant rappel pour chacun que Dieu nous aime et sera toujours avec nous.

Le Rosaire, « un Abrégé de l’Evangile »

Les « Mystères de la Mission » (MOM) sont une série du Rosaire avec des thèmes d’Evangile que nous pouvons méditer de manière significative, non seulement comme un supplément distinct ayant sa propre vie et esprit, mais aussi comme un supplément qui s’harmonise avec l’ensemble du Rosaire qui comprend les quatre séries des mystères de l’Evangile généralement établi et approuvé par l’Eglise, à savoir les mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux.

Le mystère de l’Incarnation, en tant que pierre angulaire, a sa propre et spéciale relation aux autres mystères. Il établit leur fondation et, fortifie leur harmonie et leur inter-connection avec les autres mystères du Rosaire – Dieu est devenu l’un de nous dans notre humanité et dans notre monde pour partager ‘ nos joies, nos combats, nos peines et nos espoirs’. Chaque mystère de la mission du second jusqu’au cinquième, attire notre attention plus profondément et enrichit l’esprit missionnaire des autres séries du Rosaire et, en vérité, de tout l’Evangile :

A l’Epiphanie, nous pouvons imaginer et contempler la joie de Marie et de Joseph qui furent remplis de l’Esprit, les pauvres bergers qui reçurent la Bonne Nouvelle d’un ange et furent conduits à la crêche, et les Mages, qui furent guidés par l’étoile de lumière dans leur voyage missionnaire difficile, offrant joyeusement leurs trésors au nouveau-né Jésus (Mystères joyeux)

  1. L'Annonciation de l'Ange Gabriel à la Vierge Marie (Lc 1,26-38)
  2. Visite de la Vierge Marie à sa cousine Élisabeth (Lc 1, 39-45)
  3. La naissance de Jésus dans la grotte de Bethléem (Lc 2,1-7).
  4. Jésus est présenté au temple par Marie et Joseph (Lc 2, 21-38).
  5. Jésus retrouvé dans le temple (Lc 2, 41-52)

A l’appel des Douze, nous pouvons imaginer et contempler Jésus priant sur la montagne, et commençant sa vie publique, appelant chacun de ses premiers disciples par leur nom, atteignant tous ceux qui luttent, et apportant la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres en proclamant le Royaume, comme en témoignent sa rencontre et son dialogue missionnaire avec la femme Samaritaine (Mystères lumineux);

  1. Le Baptême dans le Jourdain (Mt 3,13-17)
  2. Les noces de Cana (Jn 2, 1-11)
  3. L'annonce du Royaume de Dieu et l'invitation à la conversion (Mc 1, 14-15)
  4. La transfiguration (Mt 17, 1-8).
  5. L'institution de l'Eucharistie (Mt 26, 26-29).

Au lavement des pieds, nous pouvons imaginer et contempler Jésus, avec ses disciples dans la pièce à l’étage, avant Sa passion et Sa Mort, se penchant, lavant les pieds de ses disciples et les enseignant à suivre son exemple – être d’humbles serviteurs, faire des sacrifices, supporter leurs croix gracieusement, et aimer inconditionnellement (Mystères douloureux) ;

  1. L'agonie de Jésus à Gethsémani (Mt 26, 36-42).
  2. La flagellation de Jésus (Mc 15,16-20).
  3. Le couronnement d'épines (Jn 19, 1-5)
  4. Le portement de la Croix (Lk 23, 26-32).
  5. Jésus est crucifié et meurt sur la Croix (Jn 19, 25-30).

Dans l’envoi des disciples en mission dans le monde, nous pouvons imaginer et contempler le Christ ressuscité envoyant ses disciples pour partager la Bonne Nouvelle à tous les peuples, leur donnant la puissance de l’Esprit Saint et les assurant de la Présence et de l’Amour inépuisable du Dieu Trinité dans leur voyage missionnaire (Mystères glorieux).

  1. La Résurrection de Jésus (Mc 16, 1-8).
  2. L'Ascension du Seigneur au ciel (Lc 24, 50-53).
  3. La descente du Saint-Esprit au Cénacle (Ac 2, 1-4).
  4. L'Assomption de Marie au Ciel (Lc 1, 46-49).
  5. Marie est couronnée Reine du ciel et de la terre (Ap 12, 1-6).

Le Rosaire, « une façon de Contempler le Mystère »
(Adaptée de la Lettre Apostolique du Pape Jean-Paul II, Rosarium Virginis Mariae)

Prière d’ouverture : Le Rosaire peut être introduit, en prenant conscience de notre besoin et soif de Dieu, avec les Paroles du psaume 70 : « O Dieu, viens à mon aide ; O Seigneur, viens à mon secours ». Nous pouvons aussi commencer avec la profession de foi (Symbole des Apôtres) comme la base de notre itinéraire contemplatif.

Annonce de chaque Mystère : Nous annonçons chaque mystère pour entamer un scénario sur lequel se concentre notre attention. Nous attirons notre imagination et notre esprit sur un épisode particulier ou un moment sacré de la vie du Christ, et sur une réflexion profonde de l’Evangile.

Ecoute de la Parole de Dieu : l’annonce du Mystère est suivie par la proclamation du passage de l’Ecriture s’y référant. Nous écoutons attentivement en laissant Dieu parler avec nous et pour nous. Une brève réflexion missionnaire à partir de la Parole peut être partagée.

Silence : Ecoute et méditation sont nourris par le silence. Nous nous arrêtons et nous concentrons notre attention sur ce mystère particulier durant le temps qui convient. Le silence est essentiel dans la pratique de la méditation et de la prière contemplative.

Le « Notre Père » : Après l’écoute de la Parole de Dieu et notre méditation du mystère, nous élevons nos esprits et nos cœurs vers le Père. Dans chacun de Ses mystères, Jésus nous conduit toujours vers le Père. Il partage avec nous Son intimité avec le Père, de telle sorte que nous pouvons en toute confiance l’appeler avec Lui : « Abba, Père ! » (Rom 8,15 ; Gal 4,6).

Le « Je vous salue Marie » : Ceci fait du Rosaire une prière mariale par excellence. Nous contemplons le mystère de la relation unique de Marie avec Jésus, qui fait d’elle la Mère de Dieu, ‘Theotokos’. Nous invoquons sans cesse le Saint Nom de Jésus, alors que nous confions nos vies et l’heure de notre mort à l’intercession maternelle de notre Bienheureuse Mère.

Le « Gloria » : Le but de toute contemplation chrétienne est d’adorer, louer et rendre grâce au Dieu Trinité. Le Christ nous conduit au Père par l’Esprit. La glorification du Dieu Trinité à la fin de chaque dizaine de chapelet nous donne un avant-goût de la contemplation à venir : « il est bon pour nous d’être ici » (Lc 9,33).

Prière de conclusion : Le Rosaire peut se terminer avec une prière pour les fruits spécifiques à ce mystère particulier, afin que, en méditant sur les mystères, nous puissions « imiter ce qu’ils contiennent et obtenir ce qu’ils promettent ». Nous prions aussi pour les intentions missionnaires du Saint Père et nous nous unissons plus intimement avec nos frères et sœurs chrétiens et non chrétiens.

Le chapelet : les grains convergent vers le Crucifix qui, à la fois ouvre et clôt la séquence de prière. Le Christ est le centre de la vie et de la prière de tous les croyants. Tout commence à partir de Lui, tout conduit à Lui, tout, à travers Lui, dans l’Esprit Saint, parvient au Père.

Suggestions indiquant quand prier
les « Mystères de la Mission »

Chaque missionnaire (de même chaque chrétien) peut toujours suivre l’inspiration de l’Esprit alors qu’il prie les « Mystères de la Mission ».

En harmonie avec la saison liturgique, un moment approprié pour prier les « Mystères de la Mission » pourrait être en Octobre, le mois du Rosaire et de la mission, spécialement la « journée mondiale de la Mission ». La semaine de prière pour l’unité des chrétiens (18-23 janvier) pourrait aussi être un moment propice ainsi que la journée des Vocations, la semaine missionnaire mondiale, la Pentecôte, et certains jours comme la fête de l’Epiphanie, et les fêtes des Apôtres et des saints missionnaires, les martyrs et les bienheureux serviteurs de Dieu. *

* La liste suivante est une liste partielle des saints, martyrs et bienheureux missionnaires serviteurs de Dieu et leurs fêtes :

  • St Pierre et St Paul (29 Juin)
  • Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne des Missions, (1er Octobre)
  • St François-Xavier, patron des Missions, (3 Décembre)
  • St Arnold Janssen, fondateur des trois congrégations missionnaires : SVD, SSpS et SSPSAp, (15 Janvier)
  • St Joseph Freinademetz, missionnaire en Chine, (29 Janvier)
  • St Cyrille et St Méthode, missionnaires chez les Slaves et patrons de l’œcuménisme (14 Février)
  • St Patrick, missionnaire en Irlande (17 Mars)
  • St Eugène de Mazenod, fondateur des Missionnaires Oblates de Marie Immaculée (21 Mai)
  • St Hyacinthe, missionnaire en Pologne, (17 Août)
  • St Pierre Claver, saint patron des Afro-américains (9 Septembre)
  • St Lorenzo Luiz, martyr et missionnaire laïc au Japon (28 Septembre)
  • St Daniel Comboni, missionnaire en Afrique et fondateur des Missionnaires Comboniens (10 Octobre)
  • St Antoine Marie Claret, fondateur des missionnaires fils du Cœur Immaculé de Marie (24 Octobre)
  • St Antoine Xavier Cabrini, fondateur des sœurs missionnaires du Sacré Cœur de Jésus et mère des migrants (13 Novembre)
  • St Colomban, Abbé missionnaire et patron de la Société missionnaire de St Colomban (23 Novembre)
  • Bienheureux Pedro Calungsod, martyr, jeune catéchiste laïc et missionnaire aux Ladrones Islands, Mariannes (2 Avril)
  • Bienheureux Jean Baptiste Scalibrini, Evêque, fondateur des missionnaires scalibriniens et père des migrants (1er Juin)
  • Bienheureuse Teresa de Calcutta, fondatrice des missionnaires de la charité (5 septembre)
  • Bienheureux Paulo Manna, missionnaire à Burma (Myanmar) et fondateur de l’Union pontificale missionnaire, (15 Septembre)
  • Bienheureuse Laura Montoya, fondatrice des sœurs missionnaires de Marie Immaculée et de Ste Catherine de Sienne (21 Octobre)
  • Bienheureux Guido Maria Conforti, Evêque et fondateur des missionnaires Xavériens (5 Novembre)
  • Bienheureuse Marie de la Passion, fondatrice des Franciscaines Missionnaires de Marie (15 Novembre)
  • Bienheureux Giacomo Alberione, fondateur de la « famille Paulienne », missionnaire dans l’apostolat des médias (26 Novembre)
  • Bienheureuse Maria Helena Stollenwerk, co-fondatrice des sœurs missionnaires servantes du Saint Esprit et SSpSAp (28 Novembre) ;
  • et d’autres saints dont la vie missionnaire nous touche particulièrement.

Remerciements

L’illustration du premier mystère de la Mission, l’Incarnation, est de Stanley Gorski, basée sur le logo séculaire (1996) des SSpSAp (sœurs roses). Elle représente le Père (symbolisé par la main tendue), en communion avec le Saint Esprit (symbolisé par la colombe), envoyant le Fils (symbolisé par l’Eucharistie et la Croix) dans le monde (symbolisé par le globe recouvert de mains jointes). Depuis le début du monde, Dieu est devenu Un avec nous, et continue d’être plus intimement et réellement présent avec nous dans l’Eucharistie, le ‘Verbe fait chair’, la vie et l’âme de chaque missionnaire.

Les illustrations du second au cinquième Mystère de la Mission : L’Epiphanie ; L’appel des Douze ; Le lavement des pieds et L’envoi en mission des disciples dans le monde sont de Mahler, tirées des Constitutions des SVD (5 Novembre 1983).

…. Et pour toutes les nombreuses personnes qui ont contribué de façon discrète et les animateurs missionnaires envoyés au temps de Dieu – du fond de notre cœur et sans fin, nous remercions Dieu –

Extraits de Paroles Inspirantes

« Les mystères aident les gens à se concentrer sur ce thème d’une façon simple et priante »
- un théologien laïc et missiologue

« Je reconnais en cela le fruit d’une spiritualité personnelle qui est basée sur l’Ecriture et un cœur missionnaire…. J’espère que ces méditations du Rosaire deviendront peu à peu connues et utilisées ».
- un Supérieur général d’une congrégation religieuse missionnaire internationale

« Je pense qu’ils seront très largement acceptés – spécialement en cette année durant laquelle le Saint Père promeut une année du Rosaire. Je suis sûr que beaucoup d’animateurs et de secrétaires de la mission dans le monde seront très enthousiastes par la présentation de ces réflexions pour aider à prier d’une manière encourageante pour l’activité missionnaire… un bon outil pour animer la prière missionnaire. »
- un secrétaire de la mission à Rome

« Vous pouvez être sűr que toutes nos sœurs feront un bon usage de ce livret, spécialement durant nos heures d’adoration nocturne. Je ne vois pas de meilleur moyen pour prier pour nos prêtres, frères et sœurs travaillant dans les missions chez eux ou à l’étranger.
- une sœur contemplative consacrée à l’adoration perpétuelle aux U.S.A.

« J’utilise les Mystères de la Mission du Rosaire une fois par semaine. Ils m’aident à mieux réaliser ma vocation missionnaire. »
- un directeur spirituel missionnaire qui a vécu 50 ans aux Philippines

« J’apprécie les réflexions missionnaires qui enrichissent notre spiritualité missionnaire
(religieux aussi bien que laïc) et ne sont jamais exhaustives. Une réflexion se construit sur une autre comme mon expérience. »
- une sœur missionnaire en Australie

« Les réflexions des 5 mystères de la mission sont inspirantes pour des missionnaires, les conduisant à la prière et à la contemplation dans la forme sanctifiante du Rosaire. Je trouve les réflexions très inspirantes. Je suis sűr qu’elles susciteront beaucoup de méditation intérieure pour le missionnaire qui les utilise individuellement. J’estime que la rédaction de ces mystères particuliers est très appropriée. »
- un missionnaire au Ghana, Afrique, pendant 55 ans

« Je pense que c’est quelque chose qui va séduire aussi bien ceux qui sont déjà engagés dans l’activité missionnaire que ceux qui peuvent être inspirés de se joindre au grand travail d’évangélisation par vertu de leur appel baptismal. Le livret peut servir de merveilleux outil pour augmenter la prise de conscience de notre vocation commune en tant que chrétiens. »
- un éditeur, livres religieux et media

« Comme il est bon de savoir que nous sommes aussi missionnaires ».
- un travailleur migrant missionnaire laïc

« Toutes les fois que nous, Evêques missionnaires, faisons nos visites ‘ad limina’ avec le Pape Jean Paul II, ce dernier accentue cet enseignement de Vatican II. « L’Eglise, par essence, est missionnaire. Ainsi, chaque personne catholique, Pape, Evêque, prêtre, religieux ou laïc, est appelée à être missionnaire. Méditer « les mystères de la mission du Saint Rosaire », non seulement nous rappelle ce fait mais en fait nous fait devenir missionnaires par nos prières méditatives et notre activité missionnaire inspirée. L’ancien dicton, ‘contemplata tradere’ signifie devenir ce que l’on a contemplé. Nous transmettons le message de ‘ l’Amour sauveur de Dieu pour nous ».
- un évêque missionnaire en Papouasie Nouvelle Guinée pendant 47 ans

Lettre du Saint Siège

(A l’occasion du 25ième anniversaire de son Pontificat, le Pape Jean-Paul II a été informé au sujet des « Mystères de la Mission » et il a gracieusement donné l’assurance de ses prières, accordant sa Bénédiction Apostolique).

SECRETARIAT D’ETAT
Première section. Affaires générales.

« Le Saint Père fut heureux de recevoir votre lettre. Il est reconnaissant des sentiments que vous avez exprimés, et il vous remercie pour le soutien de vos prières et pour votre solidarité dans la foi.

« Sa Sainteté invoque l’effusion de l’Esprit Saint sur vous afin que vous puissiez être rempli de force et de joie… Vous recommandant à la protection de Marie, Reine du Rosaire, il vous accorde sa Bénédiction Apostolique ».

Sgd. Monseigneur Gabriele Caccia
Secrétariat d’Etat
La cité du Vatican
3 Novembre 2003

Ces méditations du Rosaire ont été écrites par un missionnaire du Verbe Divin
qui souhaite rester anonyme.

Publié avec l’approbation Ecclésiastique
Société du Verbe Divin
9 Juillet 2003
Archidiocèse de Manille
1er Octobre 2003
Archidiocèse de Chicago
2 Août 2004

“Après ma mort, je ferai pleuvoir des roses.”
―Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus―