Divine Word Missionaries

Breaking News


Info & News

from the Generalate

from the Provinces


Back to

Togo News

Members' Area

Site Map

Home


Ci-joint la lettre adressée au Président de la République Togolaise par les Eglises: Catholique au Togo, Evangélique Presbytérienne du Togo, Méthodiste du Togo et l'Ordre des Avocats du Togo, sur la situation politique au Togo.

Au nom du CEDICOM (Centre diocésain des communications de l'archidiocèse de Lomé), je vous prie de bien vouloir assurer sa diffusion la plus large possible.

P. Miroslaw Wolodko
Directeur CEDICOM

(Voir aussi:
Les Eglises chrétiennes et l'Ordre des avocats dans la rue de Lomé)


Les Eglises

  • Catholique au Togo
  • Evangélique Presbytérienne du Togo
  • Méthodiste du Togo

L’Ordre des Avocats du Togo

Lomé, le 13 avril 2005

A
Son Excellence El Hadj Abass BONFOH
Président de la République Togolaise
Palais de la Présidence
Lomé – T O G O

Objet : Situation politique au Togo

Excellence, Monsieur le Président,

Dans le prolongement de la Mission Œcuménique qui s’est tenue à Lomé, du 28 mars au 3 avril 2005, Nous

Clergés des Eglises Catholique, Evangélique Presbytérienne et Méthodiste du Togo, convaincus que, à la suite du Christ, nous sommes prophètes et témoins de la Vérité, de la Justice, de l’Amour et de la Paix, et qu’en ce sens tout ce qui touche à ces valeurs nous concerne de près dans le cadre de notre mission, d’une part,

Et

L’Ordre des avocats du Togo, convaincu que notre mission est de défendre les droits fondamentaux de l’Homme et les libertés publiques et qu’en ce sens tout ce qui touche à ces valeurs nous concerne de près dans le cadre de notre mission, d’autre part,

Interpellés de part et d’autre par nos fidèles et la population sur la dégradation accélérée de la situation socio-politique suffisamment complexe et préoccupante surtout depuis la mise en œuvre du processus électoral,

Sommes convenus, après échanges et réflexion, de nous mettre ensemble pour attirer l’attention des Autorités sur la gravité de la situation et les incertitudes des lendemains.

Nous relevons que:

  • La révision des listes électorales s’est déroulée dans un climat d’insatisfaction et de frustration;
  • L’enquête prévue par l’article 65 du Code Electoral n’ayant pas été organisée, bon nombre d’électeurs de nos villes, villages et campagnes, ont été empêchés de s’inscrire sur les listes électorales ou de retirer leurs cartes;
  • La révision annuelle des listes électorales telle que prévue par l’article 62 du Code Electoral n’a pas été faite depuis 1998;
  • Il y a un manque d’harmonie dans la lecture faite par les uns et les autres des exigences de l’article 65 de la Constitution;
  • Des violences de tout genre sont exercées de part et d’autre entraînant des pertes en vies humaines et des atteintes graves à l’intégrité physique des citoyens;
  • Toute la classe politique togolaise vit dans un climat de suspicion permanente et de méfiance réciproque.

De tout ce qui précède, il ressort que:

  • La volonté d’organiser l’élection présidentielle dans les circonstances que nous venons de préciser constitue une menace pour
    • les valeurs citées ci-dessus et qui fondent la paix et la sécurité dans la société;
    • l’acceptabilité des résultats de cette élection et la légitimité du candidat élu;
  • La frustration crée un sentiment d’exclusion au sein de la population, ce qui nous fait craindre une implosion sociale;

Nous, les Eglises et l’Ordre des avocats, soucieux de la sauvegarde de l’Unité Nationale, de la protection et de la promotion des valeurs de Paix, de Vérité, de Justice, d’Amour, des Droits de l’Homme et des libertés publiques, estimons que:

  • Une reprise consensuelle de la révision des listes électorales permettra une meilleure distribution des cartes et une participation conséquente au scrutin des Togolaises et des Togolais en âge de voter;
  • Une organisation réellement transparente de l’élection présidentielle apportera l’apaisement social indispensable pour le développement harmonieux du pays;
  • L’arrêt des violences restaurera la sécurité et la confiance dans les relations entre enfants d’un même pays.

En conséquence, nous vous lançons un appel solennel, en votre qualité de Président de la République, Chef de l’Etat, garant de l’Unité Nationale et de la sécurité de tous les citoyens:

  • D’exercer pleinement, dans la situation de crise actuelle, les prérogatives inhérentes à votre charge pour la restauration de la concorde nationale;
  • D’avoir le courage de prendre des initiatives concrètes, urgentes et efficaces pour une sortie effective et durable de la crise;
  • De prendre vos responsabilités «devant Dieu, devant le Peuple Togolais» et devant l’Histoire.

Dans l’attente d’une décision salutaire pour notre pays, nous vous prions de croire, Excellence Monsieur le Président de la République, à l’assurance de notre très haute considération.

Pour l’Eglise Méthodiste

Pasteur Félix Anani ADOUAYOM
Président de l’Eglise Méthodiste du

Pour l’Eglise Evangélique Presbytérienne

Pasteur Gerson Kodjo BESSA
Modérateur de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo

Pour l’Ordre des Avocats

Maître Loretta Massan ACOUETEY
Bâtonnier

Pour l’Eglise Catholique

Mgr Philippe Fanoko KPODZRO
Archevêque de Lomé

Ampliations:

  • Cour Constitutionnelle

  • Assemblée Nationale

  • O. N. U.

  • U. E.

  • U. A.

  • CEDEAO

  • Francophonie

  • Ambassades de

    • France

    • Allemagne

    • U. S. A.

  • Nonciature Apostolique au Togo

  • Doyen du Corps diplomatique


(Voir aussi:
Les Eglises chrétiennes et l'Ordre des avocats dans la rue de Lomé)