Divine Word Missionaries

Breaking News


Info & News

from the Generalate

from the Provinces


Back to

Togo News

Members' Area

Site Map

Home


To: "SVD webmaster SVD" <webmaster@svdcuria.org>
Date: 17 May 2005, 04:44:08 PM
Subject: infos du RPT parti au pouvoir

LTDH : 800 morts mais pourquoi pas 100.000? - 15/5/2005

lus de 800 personnes ont été tuées et 4.500 blessées ces trois derniers mois au Togo, a affirmé samedi la Ligue togolaise des droits de l'homme, qui demande la création d'une commission d'enquête internationale sur les violences dans ce pays et accusant le pouvoir d'en être à l'origine. "Ca frise le ridicule, ce genre de chiffres », a répondu le ministre de la Communication, Pitang Tchalla.

Plus de 800 personnes ont été tuées et 4.500 blessées ces trois derniers mois au Togo, a affirmé samedi la Ligue togolaise des droits de l'homme.

Dans un document intitulé "Rapport préliminaire sur les violations massives des droits de l'homme par le régime, avant, pendant et après le scrutin (présidentiel) du 24 avril" rendu public, la Ligue togolaise des droits de l'homme (LTDH) affirme que 811 personnes ont été tuées et 4.508 autres blessées depuis le décès, le 5 février, du président Gnassingbé Eyadéma.

Le gouvernement togolais a réagi immédiatement, qualifiant le rapport de "plaisanterie de mauvais goût".

Selon un résumé du document de la LTDH, "21 décès ont été enregistrés avant la campagne électorale" de l'élection présidentielle et 790 ensuite jusqu'au 5 mai.

Pour arriver à ce bilan, la LTDH se fonde de témoignages qu'elle a recueillis dans le pays. Elle accuse notamment "les sympathisants du parti au pouvoir", des milices et les forces de l'ordre d'être responsables des violences.

"Ca frise le ridicule, ces genres de chiffres. Avant la tenue des élections, les leaders les plus extrémistes de l'opposition avaient proclamé que les résultats se joueraient dans la rue, et dès la proclamation des résultats provisoires, des actions violentes et concertées ont été menées conformément à ce plan", a commenté le ministre togolais de la Communication, Pitang Tchalla.

"Ces actions ont visé de façon ciblée des personnes et des biens, notamment des communautés étrangères pour tenter de provoquer une réaction internationale", a ajouté M. Tchalla, qui dénonce "la mauvaise foi de la LTDH qui se comporte en véritable porte-parole de l'opposition radicale (coalition de l'opposition) et publie à chaque scrutin des rapports fantaisistes dans le but de salir le régime".

"La commission d'enquête créée par le nouveau président togolais Faure Gnassingbé établira sans complaisance les responsabilités dans ces actes de violences", a affirmé le ministre.

M. Gnassingbé a décidé jeudi de créer une commission nationale d'enquête chargée de faire la lumière sur ces violences.