Divine Word Missionaries

Breaking News


Info & News

from the Generalate

from the Provinces


Back to

Togo News

Members' Area

Site Map

Home


To: "SVD webmaster SVD" <webmaster@svdcuria.org>
Date: 25 May 2005, 03:18:15 PM
Subject: infos


TOGO 25/5/2005 18:39

LE RAPPORT DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME CONTESTÉ PAR LES AUTORITÉS

Peace/Justice, Standard

Le bilan d'environ 800 morts contenu dans le rapport de la Ligue togolaise des droits de l'Homme (LTDH) sur les violences perpétrées dans le pays avant, pendant et après l'élection présidentielle du 24 avril dernier n'est que "pure invention et manipulation" selon le site d'information de la République togolaise. La LTDH et sa marraine, la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) sont accusées, dans un article non signé, d'être trop proches de l'opposition et de n'avoir agi que dans le but de "mobiliser la communauté internationale contre le nouveau pouvoir en place", guidé par le président Faure Gnassingbé, fils du défunt Étienne Gnassingbé Éyadéma, resté au pouvoir presque quatre décennies. Ces accusations ont été publiées au lendemain d'un appel lancé par la FIDH aux Nations Unies, à l'Union Africaine et au Haut commissaire des Nations Unies aux Droits de l'Homme pour solliciter la création d'une "commission internationale d'enquête" à envoyer au Togo, mais également au Bénin et au Ghana, les deux pays frontaliers où 32.000 Togolais ont pris la fuite pour échapper à un climat de violence dans leur pays. "Si notre rapport est une pure invention, que les autorités laissent venir une commission d'enquête indépendante pour en témoigner" a commenté depuis Lomé le secrétaire  général de la LTDH, Togoata Apedo-Amah, interrogé à ce propos par la MISNA. "Nous sommes tout à fait sereins et nous ne retirons rien de ce qui est  contenu dans notre rapport, basé sur de très nombreux témoignages directs, photos à l'appui" a ajouté le responsable local. Le rapport de la LTDH, rendu public il y a une dizaine de jours indiquait un bilan de près de 800 morts et environ 4.500 blessés depuis le 5 février, date du décès de Gnassingbé-père, dont une majorité dans le camp de l'opposition, mais également dans le camp adverse. "Des exactions sont encore perpétrées ces jours-ci dans le pays" affirme M. Togoata Apedo-Amah, "on note en particulier un grand nombre de disparitions et de cas d'enlèvements. Des jeunes accusés de militer pour l'opposition sont emprisonnés. Des Togolais fuient encore vers les pays voisins, pour preuve, selon le HCR, le nombre de réfugiés ne cesse d'augmenter. Dans un tel contexte, il est fondamental de faire la lumière sur cette situation à l'aide d'une enquête neutre et impartiale. Que le gouvernement joue le jeu de la transparence" a conclu notre interlocuteur.

[CC]

Copyright © MISNA
Free reproduction citing source.
Send copy as justification to:
MISNA Editorial Office
Via Levico 14
00198 Rome
misna@misna.org