Divine Word Missionaries

Breaking News


Info & News

from the Generalate

from the Provinces


Back to

Togo News

Members' Area

Site Map

Home


To: "SVD webmaster SVD" <webmaster@svdcuria.org>
Date: 27 May 2005, 09:27:07 AM
Subject: Subject: infos de Misna


TOGO 27/5/2005 13:51

LES TOGOLAIS CONTINUENT DE FUIR LE PAYS

General, Standard

es centaines de nouveaux réfugiés arrivés ces derniers jours au Bénin et en moindre mesure au Ghana ont fait passer à au moins 33.385 le nombre des Togolais ayant fui dans les pays limitrophes, selon un dernier bilan du Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). "Pour l'instant, les réfugiés reçoivent les vivres nécessaires et les Béninois font vraiment preuve d'un bel esprit de solidarité; aucun risque d'épidémie n'a encore été déclaré" a déclaré ce matin à la MISNA Jean-Marie Djivoh, de la Caritas Bénin, "mais nous sommes préoccupés pour le long terme, car nous ne savons pas jusqu'à quand nous allons tenir". Au Bénin, les réfugiés sont plus de 18.200, dont une partie accueillis dans des familles, "plus de 5.000 sur le site d'Agamé, 1.378 sur le site de Comé. Plus de 4.300 sont enregistrés à Cotonou" précise notre interlocuteur. Les témoignages recueillis par la Caritas locale indiquent que les Togolais ne se sentent pas en sécurité dans leur pays, théâtre d'une grave crise politique et de violences avant, pendant et après l'élection présidentielle du 24 avril dernier. "Par exemple, des Togolais en provenance d'Atakpamé (environ 180 kilomètres au nord de la capitale, Lomé) disent que leurs maisons ont été incendiées et qu'ils ont tout perdu" ajoute M. Djivoh. Selon des témoignages rapportés par des sources de la MISNA à Lomé, la ville d'Atakpamé aurait été le théâtre de violences perpétrées aussi bien par des partisans du camp présidentiel (le Rassemblement du peuple togolais auquel appartient le président Faure Gnassingbé, fils du défunt président-patron Étienne Gnassingbé Éyadéma) que par des partisans de l'opposition. Dans la capitale, le climat est calme, le marché principal fonctionne normalement tout comme les écoles, qui ont cependant moins d'effectifs. Des habitants dénoncent encore encore des fouilles dans les maisons, des disparitions et un climat de méfiance réciproque qui commence à s'installer. Hier, le président nigérian et président en exercice de l'Union Africaine Olusegun Obasanjo, en visite en France, a déclaré au sujet de la situation togolaise que l'on ne pouvait plus revenir sur la présidentielle mais qu'il fallait insister sur le dialogue national entre les différents acteurs de la crise. M. Obasanjo a également affirmé que "la constitution togolaise d'aujourd'hui n'est pas démocratique, ni même le code électoral. Il faut modifier ces textes dans un cadre consensuel pour les rendre plus démocratiques", en vue de la tenue d'élections législatives transparentes.

[CC]


TOGO 27/5/2005 17:30

FLOW OF MIGRANTS TO NEARBY COUNTRIES CONTINUES

General, Brief

Hundreds of Togolese continue to flow into neighboring Benin and Ghana such that over 33,000 people have fled the country according to the UNHCR. "Currently, refugees have sufficient supplies of food, the people of Benin have been welcoming and there are no risks of possible epidemics ," said Jean-Marie Djivoh, from Caritas Benin. "However, we are concerned for the future, we do not know until when we might be able to deal with the emergency," said Djivoh. In Benin alone, Togolese refugees number 18,200; some have been taken in by families, in particular "over 5,000 people in Agamé, 1,378 in Comé and 4,300 in Cotonou," added Dijvoh. Caritas says that the Togolese migrants do not yet feel safe at home after the crisis that started follwong the elections of last April 24. "Togolese people coming from Atakpamé say that their houses were set afire and that they lost everything," said Djivoh. Misna sources say that in Lomé and Atakpamé there have been clashes and fires provoked by supporters of both president Faure Gnassingbé and the opposition. In the capital the situation appears to be calm. The main market is open as are schools. The president of the African Union (and Nigeria) Olusegun Obasanjo, said that Togo hold a 'national dialogue' to find consensus among all protagonists of the crisis. According to Obasanjo, "the Constitution is not democratic, just as the electoral code isn't as well. The two texts need to be modified to make them more democratic" with a view to holding 'more transparent' legislative elections

[CO]

Copyright © MISNA
Free reproduction citing source.
Send copy as justification to:
MISNA Editorial Office
Via Levico 14
00198 Rome
misna@misna.org