Divine Word Missionaries

Breaking News


Info & News

from the Generalate

from the Provinces


Back to

Togo News

Members' Area

Site Map

Home


To: "SVD webmaster SVD" <webmaster@svdcuria.org>
Date: 28 May 2005, 07:10:37 AM
Subject: nouvelles de Misna


TOGO 27/5/2005 20:38

UNION AFRICAINE RETIRE SANCTIONS CONTRE LOMÉ ET INVITE À LA RÉCONCILIATION

Politics/Economy, Standard

Le Conseil pour la paix et la sécurité de l'Union africaine (UA) vient de retirer les sanctions imposées au Togo le 25 février dernier, en expliquant qu'à la lumière des élections et de la situation actuelle du pays, la motivation de "gouvernement anti-constitutionnel" n'est plus actuelle. "Le Togo n'est plus suspendu des activités de l'Union africaine" a dit officiellement cet après-midi du siège de l'UA à Addis Abeba (Ethipie) le Commissaire pour la paix et la sécurité Sam Djinnit. Les sanctions à l'encontre du Togo - suspension de l'organisme, rupture des relations diplomatiques, embargo sur les armes et interdiction d'entrée sur les territoires des pays membres pour les plus hautes autorités togolaises - avaient été décidées par l'UA et par la Communauté des états de l'Afrique occidentale (CEDEAO) au lendemain de l'installation forcé de Faure Gnassingbé à la présidence togolaise quelques heures après la mort de son père Gnassingbé Éyadéma. La nomination anti-constitutionnelle avait alors été définie de "coup d'état" ou "mascarade" par les hauts responsables régionaux, continentaux et internationaux. Suite aux fortes pressions internationales, qui avaient de fait complètement isolé Lomé, Faure a présenté sa démission et s'est présenté comme candidat du parti au gouvernement à la présidentielle du 24 avril dernier qu'il a remporté. Les principaux partis de l'opposition ont contesté durement le vote, caractérisé selon eux par des truquages et des irrégularités qui auraient renversé ce que la minorité défini comme "la véritable issue des élections". Peu après la publication des résultats (Faure a obtenu 60% des préférences) de violents affrontements se sont vérifiés entre les forces de l'ordre et les partisans de l'opposition. Les tensions, les désordres et les violences "avant, pendant et après" les élections auraient causé 800 morts et plus de 4.500 blessés (selon le seul bilan diffusé à ce jour, établi par la Ligue togolaise des droits de l'homme); à ces chiffres s'ajoutent les 30.000 réfugiés qui ont préféré fuir dans le Bénin et le Ghana voisins. "Les conditions dans lesquelles les élections se sont déroulées et les réactions enregistrées après la proclamation des résultats confirment la nécessité d'un dialogue (.) pour préserver la paix et la stabilité" et "promouvoir la réconciliation nationale et la démocratie au Togo" a écrit le président de la Commission de l'Union africaine Alpha Oumar Konaré dans le rapport remis aujourd'hui au Conseil de sécurité continental. "Je m'engage à continuer à travailler en faveur de la réconciliation en étroite collaboration avec le président en charge et par le bais d'un envoyé spécial que je nommerai au plus vite" a ajouté M. Konaré. Aujourd'hui précisément le président Faure Gnassingbé et la Grande Coalition qui regroupe tous les principaux partis de l'opposition se sont rencontrés pour discuter des modalités de formation d'un gouvernement d'unité nationale. Selon des indiscrétions, la minorité se serait divisée, avec quelques partis (4 exactement) qui se sont démontrés plus disponibles que d'autres (dont la principale coalition antigouvernementale, l'UFC de Gilchrist Olimpio) à engager des colloques pour la formation du nouvel exécutif. La coalition est toutefois demeurée intègre.

[VV]


TOGO 27/5/2005 22:16

AFRICAN UNION REMOVES SANCTIONS AGAINST LOME

Politics/Economy, Brief

The Council of Peace and Security of the African Union (AU) has repealed the sanctions it imposed on Togo last February 25. "Togo is no longer suspened form activities of the African Union," said the Commissioner for Peace and Security Sam Djinnit in Addis Abeba. The sanctions were imposed following the virtual coup by Faure Gnassimbe, now in power after having won official elections, after the death of Gnassimbe Eyadema on February 14. Despite the official results, supporters of the opposition clashed with government forces, which along with the toll fm demonstrations prior to the elections, caused 800 casualties and 4,500 wounded according to a human rights group. Meanwhile, over 30,000 Togolese have fled the country heading to Benin and Ghana. The conditions around which the elections took place and the resulting clashes reconfirm the need for dialogue .to preserve peace and stability as well as to promote national reconciliation and democracy in Togo" wrote the president of the African Union Commission Alpha Oumar Konaré in the report he delivered today to the AU Security Council. "II remain committed to working in favor of reconciliation in collaboration with the current president and through a special envoy, whom I shall name very soon," said Konaré. Meanwhile, today, president Faure Gnassingbe and the Coalition uniting several of the opposition parties met to discuss the modalities to form a government of national unity. According to indiscretions, the minority has split in two with some parties e (4, in fact) that have shown themselves to be more willing than others (including the main anti-government block, the UFC led by Gilchrist Olimpio) to set talks to form the new executive. The coalition remains whole, nonetheless.

[CO]

Copyright © MISNA
Free reproduction citing source.
Send copy as justification to:
MISNA Editorial Office
Via Levico 14
00198 Rome
misna@misna.org