Divine Word Missionaries

Peace, Justice and Integrity Of Creation


JPIC


Back to

Members' Area

Site Map

Home


Journée Mondiale du SIDA
1 décembre 2006

Il est admis que le VIH/sida constitue actuellement l’un des plus graves problèmes de santé dans le monde. On peut dire aussi que c’est l’obstacle le plus considérable au développement social et économique et à la sécurité mondiale. Cette observation vaut surtout pour l’Afrique sub-saharienne, mais toutes les régions du monde sont touchées. L’hécatombe de jeunes adultes en Afrique fait des millions d’orphelins. Le nombre de victimes potentielles du VIH/sida en Asie, en Europe centrale et orientale et dans d’autres régions du monde est considérable.

De nombreuses Eglises – pas toutes, cependant – jouent un rôle actif et central dans les campagnes destinées à sensibiliser les gens au problème et à faire modifier les attitudes et les comportements qui facilitent la transmission de la maladie; elles sont nombreuses aussi à fournir des services de soins aux personnes vivant avec la maladie et à leurs familles.

NOS VOEUX POUR LA JOURNÉE MONDIALE DU SIDA 2006

A tous nos frères et sours de l'Église Catholique en Afrique et à Madagascar, à tous les hommes et femmes de bonne volonté et particulièrement à tous ceux qui sont infectés par le VIH ou affectés par le SIDA : je vous salue et formule mes meilleurs voux à l'occasion de la Journée Mondiale du SIDA 2006. Le thème de la Journée est : « Stop au SIDA : Tenons les promesses !» Alors que nous commémorons ce jour, réfléchissons sur la fidélité la plus profonde requise pour faire reculer la pandémie.

Nous sommes très alarmés par l'expansion du VIH et du SIDA, les conditions de prédisposition à l'infection et à la maladie, sa diffusion et ses conséquences. Les statistiques à elles-seules disent une histoire dévastatrice. Selon le rapport de l'ONUSIDA de l'année en cours, 24.5 millions de personnes sur une population totale de 774 millions en Afrique sub-saharienne vivent avec le VIH-SIDA. Presque tous les pays du sous-continent ont un taux d'infection bien supérieur à un pour cent, le seuil d'une épidémie, et le taux moyen parmi les adultes âgés de 15 à 49 ans est de 6,1 %.

Malgré d'importants efforts d'éducation, beaucoup de gens restent ignorants du SIDA ou le nient encore. En dépit d'une plus grande disponibilité de traitement, davantage de personnes meurent. Et en dépit des services offerts, beaucoup de personnes infectées et malades sont anéanties par les situations les plus désespérées.

En écho à l'enseignement de cette année du Pape Benoît XVI, nous, les Évêques africains encourageons chacun à considérer les causes les plus profondes de la pandémie. Ce n'est pas seulement une question médicale. Une approche de santé publique est nécessaire mais insuffisante. Car la mission de l'Église est de s'adresser à la personne entière dans toutes les dimensions de la vie, nous nous sentons particulièrement responsables de la revitalisation des valeurs morales fortes dans nos sociétés. Elles mèneront à une solution vraie et durable pour le SIDA en Afrique.

Le fait social et l'Évangile sont tout simplement indissociables. Nos Papes les plus récents insistent là-dessus depuis au moins 125 ans. Là où nous n'apportons aux hommes que des connaissances, le savoir-faire, des capacités techniques et des instruments, nous apportons trop peu. Le Saint Père a de nouveau insisté sur ce point en disant récemment :

« Le Dieu de Jésus le Christ doit être connu, cru et aimé. Il faut convertir les cours pour que les questions de société puissent elles aussi progresser, pour que commence la réconciliation et que - par exemple - le SIDA puisse être combattu en affrontant véritablement ses causes profondes et en soignant les malades avec toute l'attention et l'amour qui leur sont dus ».

L'attention de la communauté mondiale a été, ces dernières années, attirée à juste titre par la tragédie de l'épidémie du SIDA. Nous avons été considérablement encouragés par les engagements généreux offerts pour fournir les ressources nécessaires pour la bataille contre ce tueur redoutable. Nous interpellons ceux qui ont fait de telles promesses qu'ils doivent se rappeler les propos vigoureux de feu le Pape Jean Paul II selon lesquels « Les promesses faites aux pauvres sont une dette qui doit être payée ». Les engagements doivent être honorés en temps opportun. Les promesses doivent être tenues rapidement si nous voulons obtenir un quelconque succès convenable dans la lutte. Le thème de cette année pour la journée mondiale du SIDA est donc très approprié: « Stop au SIDA : Tenons les promesses !»

De notre côté, avec les moyens que nous avons, nous continuerons à offrir des soins avec compétence et amour de la personne toute entière. Nous instruirons et prêcherons inlassablement. Nous continuerons à mettre au défi nos concitoyens Africains de tous âges et de toutes conditions pour qu'ils exercent leur responsabilité personnelle et commune. Nous continuerons à inviter particulièrement nos leaders avec les paroles du Saint Père pour « un engagement commun pour la justice et l'amour ». Et nous continuerons à faire bon accueil à l'aide généreuse et respectueuse des gouvernements, des organismes, des corps religieux et des différents bienfaiteurs.

Que notre Sainte Mère Marie, la Reine de l'Afrique et la Santé des Malades, intercède pour nous devant le trône de la grâce. Amen.

† John ONAIYEKAN,
Archevêque d'Abuja, Nigéria
Président du Symposium des Conférences Épiscopales d'Afrique et de Madagascar (SCEAM)

Tenir sa promesse
Culte du premier dimanche de l’Avent, après la journée mondiale contre le SIDA

Cycle de prières œcuménique Liberia, Sierra Leone

Ce service rassemble les textes de l’Avent présents dans le lectionnaire œcuménique, année C, sous le thème de « Tenir sa promesse ». Cette initiative fait suite aux actions de l’Alliance œcuménique « agir ensemble » (AŒAE), ainsi que celles qui ont été menées dans le cadre de la Campagne mondiale contre le SIDA et de la Journée mondiale contre le SIDA 2006, qui ont pour thème la responsabilité.

En 2006, la Journée mondiale contre le SIDA (le 1er décembre) tombe un vendredi. Cette liturgie s’inspire des textes prévus pour le premier dimanche de l’Avent (le 3 décembre), mais les églises peuvent aussi décider de commémorer la Journée mondiale contre le SIDA une semaine plus tôt (Christ Roi, le 26 novembre) ou le 1er décembre.

Préparation musicale

Accueil

Les jours viennent sûrement, dit l’Eternel, où j’accomplirai la bonne parole.
Viens, Emmanuel, viens.
Un germe de justice permettra la justice et l’équité dans le pays.
Viens, Emmanuel, viens.
Mon people sera sauvé et il aura la sécurité dans sa demeure.
Viens, Emmanuel, viens. Tiens ta promesse.

adapté de Jérémie 33, 14 à 16

Cantique

Quelqu’un apporte un panier de boîtes de médicaments vides. Cela peut aussi être une personne avec un panier rempli de boîtes de médicaments et d’autres qui arrivent les mains vides. On pourra accompagner la scène d’une flûte ou d’un autre instrument, qui jouera la première partie de «O viens, ô viens Emmanuel»

Lamentation

Le lecteur brandit une boîte de médicaments vide.

Dieu d’espoir,
quand viendront-ils, les jours
où tous ceux qui vivent avec le VIH
auront accès au traitement, aux soins et au soutien qu’il leur faut pour vivre une vie productive?
S’il peut y avoir un deuxième lecteur, il ou elle soulève une autre boîte de médicaments vide. S’il n’y a qu’un lecteur, cette personne prend une autre boîte de médicaments vide.
Quand viendront-ils, les jours où aucun nouveau-né ne viendra au monde déjà contaminé parce que sa mère ne pouvait pas obtenir les médicaments antirétroviraux, qui empêchent la transmission du VIH de la mère au fœtus?

Lecteur 1 Quand les gouvernements tiendront-ils la promesse?

Lecteur 2 Quand les responsables tiendront-ils la promesse?

Lecteur 3 Quand tiendrai-je la promesse d’aimer mon voisin autant que je m’aime moi-même?

Lecteur 1 Quand tiendras-tu ta promesse, Dieu, de justice et d’équité ?

Le panier de boîtes de médicaments est jeté sur l’autel.

Réponse chantée: O come, O come, Emmanuel,

Lecteur 2 Entends-tu pleurer dans l’exil celui qui est seul?
Entends-tu les pleurs d’une petite fille qui ne connaîtra jamais la main de son père,
Entends-tu la supplication d’un adolescent contraint d’élever ses frères et sœurs?
Entends-tu le désespoir d’une grand-mère qui a dix petits-enfants à nourrir
et tous les autres pour qui il n’y a que perte, chagrin et promesses creuses?

Lecteur 1 Quand les entreprises pharmaceutiques tiendront-elles la promesse?

Lecteur 2 Quand les médecins et les infirmières tiendront-ils la promesse?

Lecteur 3 Quand les donateurs tiendront-ils la promesse?

Lecteur 1 Quand tiendras-tu ta promesse, Dieu, que ton peuple sera sauvé?

Le lecteur prend quelques boîtes de médicaments et les jette rageusement dans une direction où il ne risque de blesser personne.

Lecteur 3 Vois-tu les ténèbres de la mort?
Vois-tu ces filles qui se vendent pour acheter de quoi manger?
Vois-tu ceux qui s’inquiètent de ce qui va arriver à leurs enfants?
Vois-tu ceux qui pleurent la nuit en attendant la rédemption?

Lecteur 1 Quand les pasteurs et les prêtres tiendront-ils la promesse?

Lecteur 2 Quand les Eglises tiendront-elles la promesse?

Lecteur 3 Quand tiendrai-je, moi, la promesse?

Lecteur 1 Quand tiendras-tu tes promesses, Dieu, que ton peuple aura la sécurité?

Lecture de l’Ancien Testament: Jérémie 33, 14 à 16

Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, où j’accomplirai la bonne parole que j’ai dite sur la maison d’Israël et sur la maison de Juda. En ces jours et en ce temps-là, je ferai éclore à David un germe de justice ; il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem aura la sécurité dans sa demeure. Et voici comment on l’appellera : l’Eternel notre justice.

Psaumes 25

Lecture de l’Evangile: Luc 21, 25 à 36

«Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche.»

Et il leur dit une comparaison: «Voyez le figuier, et tous les arbres. Dès qu’ils ont poussé, vous savez de vous-mêmes, en regardant, que déjà l’été est proche. De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. «Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste ; car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la surface de la terre. Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme.»

Prêche

Cantique

Pendant le cantique, les boîtes de médicaments vides passent à travers l’assistance. S’il est facile d’obtenir des boîtes de médicaments, on peut donner une boîte de médicaments à chaque personne présente.

Confession et pardon

Appel à la confession

Les hommes rendront l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre, dit Jésus. Mais au lieu de nous redresser, de lever nos têtes et de montrer la délivrance qui approche, nous laissons souvent la peur s’emparer de nous, et succombons aux soucis de la vie. Nous n’arrivons pas à voir à quel point le royaume de Dieu est proche et laissons nos cœurs s’appesantir. Nous nous vidons de l’esprit de Dieu, de la parole de Dieu.

Avec une boîte de médicaments vide, nous gardons le silence, laissant le soin à Dieu de parler au vide, à la peur et au péché qui sont en nous.

Silence

Prière de confession

Seigneur,
nous te confessons que nous sommes prisonniers du pécher et que nous ne pouvons pas nous libérer.
Nous n’avons pas su abonder en amour les uns envers les autres.
Nous n’avons pas su abonder en amour pour ceux qui vivent avec le VIH ou le SIDA.
Nous n’avons pas su tenir nos promesses envers vous.
Pardonne-nous et libère-nous pour être prêts à accomplir ta volonté.
Remplis-nous de ton Esprit, afin que notre monde puisse voir que ta rédemption viendra bientôt à travers Jésus-Christ. Amen.

Mots de pardon

La parole de Dieu n’est pas creuse.
Dieu apporte sa délivrance au cœur qui l’attend.
Depuis longtemps nous proclamons que Jésus-Christ est venu pour sauver les pécheurs.
A travers lui, nous avons une nouvelle vie, épanouie, débordante, libre.
Le ciel et la terre passeront, mais ses paroles ne passeront pas. Nous avons sa promesse. Il nous mènera à la vie éternelle. Amen.

Echange de la paix

Dieu d’abondance,
Dieu de vie,
dans ton équité tu fais de nous un élément de ta promesse.
dans ta justice tu nous appelle à témoigner que le jour de ta rédemption approche.
En remplissant de cadeaux ces boîtes de médicaments (ou ce qui a été demandé de faire)
fais de nous des signes d’amour approchant ceux qui ont besoin de médicaments,
ceux pour qui les médicaments seraient une délivrance,
la délivrance de trouver un travail,
la délivrance de rêver d’un futur,
la délivrance d’élever ses enfants,
la délivrance d’enlacer, d’embrasser, de toucher,
la délivrance d’aimer, la délivrance de vivre.
Nous prions au nom de notre rédempteur, Jésus-Christ. Amen.

Bénédiction

http://www.e-alliance.ch/french/tenirsapromesse.jsp